vendredi 16 septembre 2016

LA DERNIERE MOBILISATION DE JEAN-FRANCOIS ALLARD



A la veille du  dévoilement des bustes des statues de Ranjit Singh et de Bannu Pan Deï qui rejoignent celui du Général dans le square qui porte désormais son nom. 
Retour sur l’érection et la disparition du premier buste du Général Allard.

Photo Bianchi: le premier buste du général Allard place Raphaël De Garezzio


Document Archives Municipales St Tropez
Il est conservé aux archives municipale un bordereau de paiement en date du 28 novembre 1949 de la République Française représentée par le Préfet du Var à la commune de Saint-Tropez la somme de 2 430 francs pour 81 kgs de bronze. C’est le paiement de la dette contractée par  l’état Français pour la « mobilisation » du buste du Général Allard intervenue en l’année 1942 à Saint-Tropez en  exécution de la loi du 11 octobre 1941, cette loi transige en offrant à l’occupant visant principalement les cloches des villages, les statues en bronze sans intérêt historique… » En clair ni Jeanne d’Arc, ni Henri IV, ni Louis XIV ni Napoléon.(1)

Voilà donc que le général après les guerres napoléoniennes et la défense du Penjab, vient d’être « mobilisé » pour la 3e fois.






L’histoire a commencé par une lettre de Fernand Jean Ben  au Maire de Saint-Tropez  du 13 septembre 1934 dans laquelle il lance l’idée de constituer un «  Comité d’érection d’un monument en hommage au Général Allard ».

Ce comité prend forme rapidement, et de nombreuses personnalité le rejoindront :


MARIA MAIRE DE ST TROPEZ
HANRIGOU NOTAIRE
AUBERT CAPITAINE AU LONG-COURS CHEVALIER DE LA LEGION D’HONNEUR
FERNAND JEAN BEN
DE GASQUET, PROPRIETAIRE
DURET, COMMERCANT
BARBIER SYNDIC CDE FAILLITE
COCCOZ
MARTIN
VACHON
SAMMARTIN
SABATHIER  - ROUSSEL  - NIEL CONSEILLERS MUNICIPAUX
BONNIEUX RETRAITE
DAYON
GAY PROFESSEUR DE LYCEE
GABORIT COLONNEL OFFICIER DE LA LEGION D’HONNEUR
GIRAUD PROPRIETAIRE
HERMIEU 1ER ADJOINT
MEIFFRET DOCTEUR EN MEDECINE
TIVOLLE CAPITAINE A LONG COURS OFFICIER DE LA LEGION D’HONNEUR
TURIN ARTISTE



Tuby à l'époque.
Après moult courriers et autorisations demandées et obtenues Monsieur le Maire a pu inaugurer enfin lors des fêtes de la Bravade au matin du 16 mai 1935, le buste réalisé par Victor TUBY (capitaine de Ville 1925) artiste cannois et amoureux de Saint-Tropez et ses traditions.



Suite à la mobilisation de la statue, Saint-Tropez dédommagé, a pu retrouver cette figure tutélaire dont le modèle de plâtre était resté dans l’atelier de l’artiste, Moulin de Forville, et fut refondu à l’initiative des personnalités telle que Miguel RIFFAUD,  Marius ASTEZAN et  François COPPOLA, à l’époque adjoint au Maire.






La nouvelle installation : Septembre 2016
(1) On peut penser que Suffren a été sauvé par l'application de cette dérogation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire